bruno cuggia - Site internet photos

Je sais, je sais… Les apparences sont trompeuses, vous me percevez comme l’assemblage de quelques pièces de bois, un pantin sans vie et sans âme. Certains d’ailleurs, m’envisagent comme la pâle imitation d’un lutin ou d’un farfadet, issu d’un monde chimérique, comme un diablotin malicieux jaillissant d’une boite de Pandore. Je sais aussi, que mon corps n’est bâti que de bois, de ficelles et de quelques vis qui permettent à mes articulations de me déplacer. 
Une seule certitude demeure, celle d’appartenir au monde de « Fantasia », pays féérique où je voyage au gré de mon imagination… Et celle de mon créateur, car, si certains suggèrent que mon lointain cousin Italien se nomme Pinocchio, le patronyme de mon père n’est pas Geppetto, mais Bruno.
Je me nourris d’un simple rayon de soleil, des pigments d’un arc en ciel, de vos sourires ou de la folie de mon cher papa. Dans mes vagues souvenirs, car ma mémoire défaillante est composée d’un amalgame de fibre de bois, il me semble être né au cours d’un conte où chloé, ma tendre amie, une coccinelle et moi étions des virtuoses du piano. J’ignore quelle est ma taille, je sais juste que je ne suis pas très grand, « trois pommes » serait assez proche de la réalité… plutôt deux en vérité.
Je vais et je viens, brinquebalé de contes en chimères, de photographies en histoires, je déambule avec des amis de passage aussi étranges que moi, tantôt en compagnie des fées-libellules, tantôt chevauchant une baleine ou une sauterelle, parfois je me débats contre le génie des mots ou les magiciennes d’Orion. 
Je le sais, vous imaginez sans doute que je ne suis qu’une invention, le mélange d’un personnage fantastique et d’une créature un peu étrange créée par l’esprit tourmenté d’un modeste auteur, légèrement rêveur. Pourtant, la preuve réelle de mon existence est bien là, à travers ces quelques clichés, ces quelques contes que je vous invite à découvrir. Venez, prenez ma main, je vous conduis sur les chemins du pays imaginaire dans lequel je construis mon existence. Je vous offrirai des rencontres que votre esprit n’imagine pas, je vous guiderai vers des lieux improbables où le temps n’a pas cours, où les secondes, les minutes, les heures se perdent dans un sablier sans fond. Ensemble nous voyagerons dans un monde où la réalité laisse la place libre à l’imagination… Ah oui… j’allais oublier… je me prénomme Diégo.

Top